Accueil > Non catégorisé > Sur l’évaluation d’oeuvres

Sur l’évaluation d’oeuvres

Vous êtes nombreux à nous écrire pour nous demander d’évaluer des oeuvres sculptées par Médard Bourgault, ou qui pourraient l’être, voire même par d’autres sculpteurs. Souvent il s’agit de pièces acquises il y a plusieurs dizaines d’années par des parents ou des amis.

Bien qu’une telle évaluation soit possible, il faut bien comprendre que la Maison Médard Bourgault ne peut offrir des services professionnels en ce domaine car nous n’en avons pas l’expertise. Le marché de l’art est très complexe et dépend principalement de caractéristiques sociologiques difficilement controlables, etc.

voice_of_fire_photo

Voice of fire, Barnett Newmann, 1967. Coll. National galery of Canada

Soyons honnête! Nous ne sommes pas compétent dans ce genre d’évaluation. Ce n’est pas notre tasse de thé. Ce que nous pouvons faire, par contre, c’est vous confirmer, au meilleur de notre connaissance, si l’oeuvre que vous détenez est bien de Médard Bourgault (ou d’un proche) et, si vous tenez à obtenir aussi une estimation de sa valeur monétaire, nous pourrons tenter de voir combien la production d’une pièce à peu près semblable vous coûterait aujourtd’hui. Ce ne sera donc jamais qu’une évaluation technique de l’oeuvre en tant qu’objet, pas une évaluation de la valeur marchande d’une oeuvre d’art.

La qualité technique d’une pièce a bien peu à voir avec la valeur monétaire qu’on lui attribue. Par exemple, le peintre américain Barnett Newman (1905-1970) a peint des tableaux quasiment monochromes, mais qui valent des millions de dollars, et ce même si ces toiles auraient techniquement pu être réalisées à l’aide d’un rouleau jetable et d’un litre de peinture disponible au quincaillier du coin.

C’est la réputation de Newman, sa démarche intellectuelle, son réseau d’amis et de riches commanditaires, son prestige dans l’univers artistique new-yorkais, perçu au courant des années 40 et 50 comme le centre culturel du monde occidental, qui l’ont hissé, lui et ses oeuvres, à son niveau de reconnaissance actuel, à savoir qu’il est présent dans les plus grands musées du monde, et que ses toiles ornent les résidences des 1%.

Médard Bourgault a aussi, en son temps, dans son contexte et à son échelle, joui d’une telle visibilité médiatique dans les années 40 et 50, mais cette réputation artistique s’appuyait principalement sur le support moral et l’influence sociale du clergé, qui jouait ici le rôle des millionaires et des galeristes new-yorkais de Newman. Comme le clergé n’est plus depuis longtemps une force déterminante de la société québécoise contemporaine, la « valeur » de Médard Bourgault dans le marché de l’art est donc difficile à établir. Pour y parvenir, il faudrait se fonder sur la valeur de pièces similaires ou comparables ayant été vendues récemment, ce que seul un marchand d’art serait en mesure d’établir de façon professionnelle et suffisamment fiable.

Or nous ne sommes pas des marchands d’art. Nous sommes bien sûr toujours heureux que vous nous écriviez, mais ce que nous saurons vous dire ne sera jamais qu’une estimation des coûts de production aujourd’hui d’une pièce similaire.

 

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :